Bitcoin – Enfin le point bas?

Le hasard de la vie fait que de temps en temps, je croise des élèves dans des lieux insolites :

  • Un hôtel sur l’ile de la Réunion ;
  • Un douanier à l’aéroport de Paris pendant la vérification du passeport ;
  • Ou encore dans un restaurant Parisien.

A chaque fois, j’en profite pour en savoir plus sur le parcours de vie de l’élève et comment son écosystème boursier l’aide.

Je vais vous révéler l’anecdote d’un élève pour qui RIEN n’a fonctionné (la bourse n’est clairement pas faite pour lui).

Cela vous aidera à comprendre si VOUS êtes fait ou non pour investir en bourse, ou pas.

Pour lui, tout a commencé avec la médiatisation des cryptos monnaies.

Voyant les émissions télévisés grand public, il a poussé ses recherches très loin jusqu’à découvrir le day trading sur le bitcoin.

Il développa par la suite une réelle addiction.

Il fallait qu’il soit au contact des marchés chaque jour.

Il voulait tirer un revenu conséquent de sa nouvelle passion.

Le problème, c’est que les chances de réussites en day trading frôlent les 0% pour un être humain normalement constitué.

Il me disait passer son temps à tester toute sortes de stratégies.

Il passait des nuits blanches à backtester des stratégies sur le bitcoin pour créer un robot qui gagne de l’argent.

 

Après 4 mois d’accumulation de fatigue et de résultats négatifs, la sanction s’imposa à lui :

  • son rêve ne collait pas à la réalité des marchés

Il lui fallait voir les choses différemment.

En sortant des sentiers battus, il s’est rapidement retrouvé dans mon école de bourse.

Le 1er pilier lui a appris une spéculation dont les résultats ne sont pas immédiats, et dont la recette n’est pas magique.

On ne gagne pas à tous les coups et on ne devient pas riche en un minimum de temps.

Le 2ème pilier de mon école génère une rentabilité identique POUR TOUS les élèves puisque c’est une approche long terme « automatique » à 10%/an ou 18%/an en moyenne depuis plus de 40 ans.

Malgré tout le travail de recâblage neuronal que j’ai fait avec lui, malgré le fait qu’il soit confronté à la réalité des marchés semaine après semaine dans l’école …

… et bien 1 année après, il recentra de nouveau son attention vers son bon vieux rêve : « gagner VITE et GROS en passant carrément au SCALPING (prendre des micros-variations sur quelques secondes).

Le scalping c’est un comme le day trading, mais en 100x pire !

Toutes les chiffres des brokers montrent qu’il n’y a aucun scalpeur survivant après 1an de cette activité.

Cet élève a perdu tout son capital en scalping, et il a arrêté définitivement la bourse.

 

Conclusion ?

Mon école n’est pas la Sainte place de Lourdes !

Ce n’est pas la cours des miracles, et il n’y a pas de recette magique.

Je vous montre la réalité des marchés et je vous enseigne à la gérer grâce à un écosystème rentable.

Tout le monde ne sera pas en mesure d’embrasser cette réalité.

Pour savoir si vous en êtes capable, il n’y a pas d’autre choix que de se lancer et tester par vous-même.

La pire chose qui puisse vous arriver c’est de mettre en place un portefeuille long terme qui vous rendra indépendant financièrement sur le long terme.

Et la meilleure chose qui puisse vous arriver c’est qu’une nouvelle vie, avec du temps et de la liberté, s’offre à vous.

Bon apprentissage

Cédric Froment

PS 1: Les inscriptions au Fast Track (la version accélérée en 4 mois de mon école) sont actuellement ouvertes. Récupérez votre place pour profiter du puissant Bull Market de 2020, tout en apprenant la bourse.

PS 2 : Si l’élève dont je parle à tout perdu faisant du scalping, vous pouvez découvrir plus de 300 témoignages d’élèves qui ont suivi mon école et pour qui les choses ont bien tourné (car ils sont raccords avec la réalité des marchés).

4 Commentaires

  1. Christian 12/01/2020 Répondre

    Bonjour Cédric,

    Que penses-tu de l’ordre suiveur dans une situation de vente ?

    • Farid Team Cedric 12/01/2020 Répondre

      Bonjour Christian,

      Cela a ses avantages et inconvénient, a savoir ne pas laisser assez respirer le prix. Il faut mieux un plan de trade adaptatif en fonction du type d’opportunité, comme la formation SABM l’enseigne. Autrement, le rythme du suivi de tendance va changer en fonction de si on a affaire a une roquette, rush boursier, trade de news etc

  2. Yvan 11/01/2020 Répondre

    Bonjour Cédric,
    Comment fais tu pour déterminé le point pivot sur le graphe, j’ai vue sur la toile que c’était une moyenne du plus haut + le plus bas + la clôture, le tout divisé par 3.( mais c’est pour une unité de cotation, or dans la vidéo il est déterminé par quoi ? une figure de chartisme?
    Si on casse le point pivot, il y a quand même une résistance d’un plus haut à env. 12900 ! c’est quelque chose que l’on doit prendre en compte, normalement?
    Merci pour tes réponses
    Yvan

    • Farid Team Cedric 11/01/2020 Répondre

      Bonjour Yvan,

      Les points pivots tu as un indicateur sur prorealtime qui calcule ça automatiquement, mais le mieux c’est d’apprendre à les tracer directement soit même via les graphiques et le prix.

      Cédric parle de pivot dans la vidéo dans le sens de résistance , et non des points pivots traditionnels.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*