Et si les pauvres étaient bien plus intelligents que les riches ?

Depuis que j’habite à Maurice, j’expérimente un nouveau fonctionnement de la vie.

Je découvre qu’une autre organisation entre êtres humains est possible.

Vu de l’extérieur ça ressemble franchement au chaos !

Il y a des fils électriques apparents qui voyagent entre ciel et terre.

Les trottoirs sont inexistants, les chèvres circulent dans les rues, les humains font leur barbecue en bord de route.

Et le WE, c’est l’invasion des plages : camping en famille.

Si vous avez l’esprit d’investisseur, il y a une chose bien plus déstabilisante qui pourrait vous empêcher de dormir le soir :

  • Pourquoi la plupart des maisons semblent être en perpétuelle construction alors que les gens vivent dedans?
  • Pourquoi un mur est peint, et pas le 2ème ?
  • Pourquoi y a-t-il 4 parpaings sur ce mur là… une moitié de toit sur l’autre… et une fenêtre manquante sur le 3ème ? C’est la tendance d’architecture locale ?
  • Est-ce un manque de connaissance dans la construction? Ou peut-être de la fainéantise ?

  

Cette impression de maisons restant inachevées est très troublante pour un européen.

Je peux vous avouer une chose, ma 1ère réaction a été celle de Marie-Chantal…  « Mais comment peut-on vivre comme ça ? »

En engageant ce sujet de conversation avec des expatriés européens, la même réaction revient tout le temps.

C’est d’ailleurs ce qu’on pourrait appeler le «syndrome de Marie-Chantal ».

 

Les riches qui ont un esprit pauvre VS les pauvres qui ont un esprit riche

Que l’on soit noir, blanc, jaune, riche ou pauvre, il y a une constante qui organise ce petit monde :

  • Il y a des êtres humains créatifs (bienveillants) et d’autres décérébrés (cons)

Ces 2 catégories sont partout.

La plupart du temps, nous sommes un subtil mélange de ces deux extrêmes.

Mais à de rares occasions, il nous est possible de rencontrer des gros winners…. des Elon Musk ou l’inverse, des Marie-Chantal.

Ces oiseaux rares ont une méga surpondération pour l’innovation ou la bêtise.

D’habitude je vous parle des riches créateurs et comment s’en inspirer… j’évite de parler de la bêtise humaine.

Car le but est de créer un déséquilibre dans nos vies : plus de créativité et moins de stupidité.

Pour une fois nous allons parler des pauvres qui ont un esprit riche (de la pure inspiration), et les mettre en opposition avec les riches qui ont un esprit pauvre (la bêtise à l’état pur).

 

Comment pensent les esprits pauvres (les riches décérébrés)

Le syndrome de Marie-Chantal

Marie-Chantal a un avis sur tout, c’est extraordinaire.

Extraordinaire parce qu’elle n’a pas fait grand-chose dans sa vie, mais spontanément elle vous conseillera sur tout et rien.

Elle associe sa propre image aux objets qui l’entourent.

Et forcément comme ces objets sont des symboles de réussite, le cerveau de Marie-Chantal a vite fait le raccourci :

  • « Mon cher monsieur, ça veut tout simplement dire que j’ai réussi »
  •  Réponse : « Ma chère madame, ça veut surtout dire que vous avez réussi à hériter, ou à attraper un mari riche »

Je ne pouvais m’empêcher de sourire en imaginant Marie-Chantal dans ce décor, téléportée de son F3 de Neuilly-sur-Chateau à ici.

Elle prendrait en pleine tête un choc de cultures, qui viendrait soit secouer ses fondamentaux (peu probable), soit renforcer sa vision du monde.

 

Notre quotidien détermine notre vision du monde

Les neurones de Marie Chantal ont 50 ans de lobotomisation médiatique.

Tous les jours, le journal télévisé lui lessive un peu plus son cerveau avec les reportages catastrophes de ce monde.

Même en voyant un nouveau facteur de La Poste : elle tremble.

La Marie-Chantal téléportée dans un pays en voie de développement, ce serait un mélange de comique et de pathétique.

En voyant des enfants heureux courir après une poule et un chien, après l’école… elle verrait des désœuvrés déscolarisés, évoluant pieds nus et… tentant d’attraper leur repas du soir !

Elle se dirait :

  • « Alors c’est ça le tiers monde ?! Bah c’est exactement comme à la télé ! En plus ils mangent des chiens ici ! J’en parlerai à Jean Pierre Pernaud ! »

Et puis Marie Chantal, avec son QI d’Einstein nous expliquerait la problématique :

  • « Tout ça, c’est à cause de leur gouvernement qui les laisse crever de faim. Il serait intéressant de voir si certaines ONG sont au courant de la situation ici, pour prendre les « choses en main ».

En tant qu’être humain, nous sommes tous codés avec un bon fond.

Sinon nous n’éprouverions pas de stress face à la violence.

Nous n’aurions que faire des injustices qui nous touchent ; et nous n’aurions pas ce besoin primaire du devoir de protection de notre famille.

Et c’est pour cette raison que Marie-Chantal a grand cœur.

C’est une sorte de Wonderwoman des beaux quartiers, qui voudrait bien sauver le monde.

Si elle avait le temps en dehors de ses mondanités, elle se chargerait bien de créer une structure pour leur apprendre comment travailler leur environnement.

Comment exploiter les ressources et intégrer une économie.

Comment éduquer leurs enfants, avoir accès à des crédits pour mieux consommer et pouvoir s’en sortir et habiter dans des maisons plus dignes.

Pour Marie-Chantal, il faudrait qu’ils soient tout simplement…. européens !

 

Comment pensent les RICHES des pays pauvres

Quand nous sortons de nos conditions de vie européenne, il est très compliqué de nous projeter dans celles des pays en voie en de développement.

Tout simplement parce que les enjeux du quotidien n’ont rien à voir.

 

En Europe, nos problématiques ressemblent souvent à :

– Trouver et garder un CDI

– Vivre à distance honorable de son travail, ses amis et sa famille

– Economiser suffisamment pour pouvoir partir en vacances l’été et payer les études des enfants

– Obtenir un crédit pour financer sa maison.

Ces problématiques n’existent pas dans les pays en voie de développement car les familles habitent ensemble.

Il y a du travail de main d’œuvre partout, et le concept de vacances au ski ou de recours au crédit n’existe pas…

 

Dans les pays pauvres, les préoccupations sont très (très) différentes :

1/ La plupart des banques des pays en voie de développement ne sont pas accessibles « aux pauvres »

Les pauvres ne peuvent donc pas protéger leurs économies dans un endroit sécurisé.

Mise à part les cacher sous le matelas, les alternatives sont réduites pour celui qui souhaite épargner.

 

2/ A cela s’ajoute l’inflation galopante

Elle encourage les familles à utiliser leur cash le plus rapidement possible (car elles savent qu’il ne vaudra plus grand chose quelques temps plus tard)

 

3/ Les 2 premiers points favorisent des comportements déviants car le « cash brûle les doigts »

Beaucoup choisissent de le dépenser en jeu ou en alcool.

Ce sont les pauvres qui ont un esprit pauvre qui agissent ainsi. Nous verrons plus loin comment s’organisent les pauvres qui ont un esprit riche.

 

4/ L’impossibilité du recours au crédit

Il y a quelques rares pays en voie de développement qui proposent aux pauvres, l’accès à leur système bancaire.

Cependant, même dans ce cas-là, il est très compliqué d’obtenir un crédit pour financer la construction intégrale de sa maison.

 

Quel système mettre en place pour prospérer dans un pays pauvre ?

Dans les pays riches, la littérature financière recommande d’épargner 10% de ses revenus et de les placer en bourse, en assurance vie ou en immobilier

Cela permet déjà d’entrer dans la catégorie « esprit riche » dans un pays riche.

A l’opposé, les esprits pauvres n’épargnent pas, ils contractent carrément des crédits à la consommation.

Pour entrer dans la caste des « super-riches », il faut par contre développer des compétences en spéculation, en entreprenariat ou en immobilier.

Mais ce n’est pas le sujet de ce papier.

 

Dans les pays pauvres, il n’y a pas de littérature sur le sujet, mais juste du bon sens

Pour sécuriser sa paie d’une menace extérieure comme l’inflation, les esprits riches achètent des parpaings et des pièces d’or.

L’or conserve la valeur à travers le temps.

C’est le seul réel véhicule financier dont disposent les épargnants des pays pauvres pour épargner sur le long terme.

Les parpaings permettent de construire le foyer familial, mois après mois, paie après paie.

Une fois que le parpaing est scellé dans un mur, il ne peut plus être volé.

Car vous vous en doutez, les familles pauvres ne disposent pas d’entrepôt de stockage sous vidéo surveillance pour stocker et sécuriser leurs parpaings.

De plus, tout comme le prix de la nourriture, le prix du parpaing augmente en fonction du niveau d’inflation du pays.

En achetant chaque mois leurs parpaings, ces familles ne sont plus victimes de l’inflation.

Elles peuvent construire un toit pour leurs générations à venir.

 

Ces familles vont même plus loin : elles font de l’optimisation fiscale !

Quel est le point commun entre ces 2 lieux d’habitation ?

 

Dans les 2 cas, des esprits riches se servent des règles pour faire de l’optimisation fiscale.

Dans beaucoup de pays pauvres, les habitants ne paient pas de taxe immobilière tant que les travaux de construction ne sont pas finis.

Vivre avec une maison « sans toit » ce n’est pas un choix architectural, c’est de l’optimisation fiscale et patrimoniale.

Quand nous autres européens, débarquons dans ces contrées lointaines aux maisons décousues… nous avons du mal à imaginer à quel point elles sont le fruit des esprits riches « locaux ».

Nous avons la critique facile et parfois même pitié.

Pourtant quand un esprit riche, en Europe, fait de l’optimisation fiscale avec l’achat d’un yacht à Malte… nous avons un sentiment de colère.

Pour un esprit riche, optimiser son patrimoine est une règle de vie que les esprits pauvres ne comprennent pas.

 

Il y a un schéma pour l’enrichissement

Les esprits pauvres cèdent toujours à la gratification instantanée:

  • Dans les pays riches, ce sera un écran plat, une belle voiture, de beaux vêtements, tout cela avec des crédits à la consommation.
  • Dans les pays pauvres, ce sera l’alcool, le jeu, du tuning sur sa voiture, le super ampli pour écouter de la musique.

Tout cela revient à prendre du plaisir uniquement sur le résultat.

Pourtant le résultat de la vie…. c’est la mort.

L’enseignement que l’on devrait tirer de cette loi universelle c’est qu’il faut prendre du plaisir sur le chemin.

Les esprits riches prennent du plaisir sur la route qu’ils empruntent.

Et cela n’a rien à voir avec le fait d’être né à New York ou à New Dehli, mais tout à voir avec le Mindset que l’on cultive.

 

L’appartement de l’école de bourse LSL, un lieu de rencontre pour les esprits riches

C’est une grande première qui va bientôt voir le jour en 2019.

Quelque chose qui n’a jamais été fait aux US, pourtant ils ont 10ans d’avance sur l’Europe.

Alors c’est peut être un projet qui n’ira pas loin, mais en tout cas, il a le mérite d’être à 100% dédié à notre tribu.

Prise de vue aout 2017 de l’emplacement de l’appartement (en septembre 2018, vous aurez les nouvelles images!) :

 

Pourquoi un appartement pour les élèves LSL ?

Le programme « LSL – Le Spéculateur Libre » est celui de mon école de bourse.

Il se déroule sur 1 année scolaire.

Au cours des 2 dernières sessions, j’ai vu se créer des liens forts entre les élèves.

Ce lien n’est pas celui du sang, ni celui qui unirait des amis qui ont fait les 400 coups ensemble…

Ce lien est beaucoup plus rare, et peu d’humains ont la chance d’en profiter dans leur vie.

Car il faut à la fois avoir des valeurs hautes et fortes au plus profond de soi ; et à la fois rencontrer des gens qui les partagent avec nous.

Il n’y a pas d’âge, pas de conditions physiques et pas de notion d’« être bien né » pour faire partie d’une telle tribu.

 

Ce qui compte, c’est d’avoir une flamme intérieure qui rayonne tellement fort, que même notre entourage s’en inquiète…

La flamme intérieure qui réunit les élèves de notre tribu trouve ses sources dans :

  • La liberté : l’argent l’achète, le luxe l’emprisonne
  • L’empathie : Etre à l’écoute des feedbacks que le monde nous envoi et s’en servir pour s’améliorer
  • Le partage : Sensibiliser et aider ceux qui sont dans la même dynamique que nous
  • L’humanité et la sagesse : nous sommes peu de chose, cessons de nous prendre trop au sérieux et laissons une belle emprunte à nos enfants

Tout comme l’argent, la bourse n’est ni bonne, ni mauvaise.

C’est juste un endroit où circule de puissantes énergies créatrices qui permettent à l’homme de se réinventer et d’innover.

Mais c’est aussi un monde dématérialisé.

Et c’est pour cette raison qu’il fallait un lieu de rassemblement aux élèves LSL.

Et quitte à faire un tipi pour notre tribu… autant faire les choses en grand !

J’ai donc acheté un appartement de luxe, à flanc de montagne : 4 chambres, jacuzzi et piscine pour apprécier les magnifiques couchés de soleil.

Il y a aussi une salle de sport pour évacuer les excès des soirées, et la cuisine collective devant la grande piscine pour les grillades au barbecue.

 

Pour qui est-ce? Et comment y avoir accès?

Dans ce lieu viendront se rencontrer les « bons » élèves de l’école.

C’est-à-dire ceux qui auront appliqué avec rigueur la méthode enseignée, résultats à l’appui sur 12 mois.

C’est un peu une « carotte » pour encourager et motiver à respecter la routine de trading tous les jours.

Le but n’est pas de privilégier les meilleures performances, mais au contraire les plus régulières : celles qui sont en phase avec les valeurs de notre tribu.

Cet appartement a été pensé pour les « esprits riches » et sera le lieu de rencontre rêvé sur l’ile Maurice.

 

C’est quoi cette école de bourse 100% en ligne « LSL  – Le Spéculateur Libre » ?

L’école LSL est la première école de bourse en ligne francophone, pour enseigner la stratégie globale de trading.

Elle repose sur 2 piliers :

Pilier 1 : L’approche de  « Swing Trading Hebdo » qui permet de prendre son indépendance boursière avec l’application d’une routine de 30 min/soir.

Cette approche réclame de développer une compétence et un mindset très particulier.

Pilier 2 : L’approche « long terme » pour sécuriser son capital et assurer son avenir.

Vous apprendrez à mettre en place les meilleures stratégies de portefeuilles long terme en évitant la fiscalité.

Contrairement au pilier 1, cette approche ne nécessite pas de développer une compétence en bourse.

Pendant les 2 premières semaines de septembre (période d’inscription à l’école en ligne), je vous présenterai plus en détails ces 2 piliers.

 

Comment se déroule « l’année LSL » ?

Les cours sont délivrés chaque semaine, généralement le jeudi matin, dans l’espace en ligne dédié à chaque élève.

Ils sont consultables directement, ou téléchargeables, pour être travaillés n’importe où et n’importe quand :

  • dans la journée, dans la semaine, sur un temps mort, dans les transports en commun, tous les soirs ou en accéléré le weekend.

La formation s’adapte au rythme de chacun.

Le mardi soir, nous faisons une synthèse des questions sur le cours : j’y répond dans la vidéo du mercredi matin, en faisant le suivit des exercices.

Chaque élève bénéficie ainsi également des questions et réponses des autres élèves.

Nous échangeons le mercredi soir sur un rendez-vous « Live ». Tous ensemble nous abordons les thèmes qui intéressent la communauté et je forge votre mindset de spéculateur.

Les Lives sont re-visionnables pour les absents.

Le groupe privé Facebook permet à tout moment aux élèves d’échanger, de s’aider et de progresser ensemble.

Personne n’est laissé à l’écart, il suffit de demander pour aider ou être aidé.

 

Comment s’inscrire ?

Les inscriptions commencent en Août, UNIQUEMENT pour les clients historiques qui ont déjà souscrit à une formation chez moi.

Ils ont un accès préférentiel et peuvent réserver avant leur place pour être sûr d’en avoir une (au-delà d’un certain seuil, les inscriptions ferment pour garder une qualité de travail).

Les inscriptions « grand public » ouvrent en Septembre pendant les 15 premiers jours.

Pour être tenu informé des inscriptions, il suffit de s’inscrire sur la liste d’information sur cette page:

 

Ce que les élèves pensent de la formation LSL ?

Vous trouverez au bas de cette meme page plus de 200 témoignages et notes laissées par les élèves des 2 dernieres promotions.

L’école est notée 9.4/10.

Vous y découvrirez les retours d’expérience et les anecdotes d’élèves totalement novices… ou déjà Trader Proavant leur entrée dans l’école.

 

L’avis de Jean Baptiste sur l’école LSL : « Pour un gain de temps et plus encore »

 

=> Lire son témoignage directement sur Trustpilot

Ou ici :

” Je boursicote depuis plusieurs années, ayant commencé avec des OPCVM puis les actions en direct avec les portefeuilles de la presse spécialisée.

Puis j’ai acheté des services de conseils mais le suivi à l’aveuglette ne rend pas autonome.

J’ai aussi utilisé des outils sur abonnement : j’y ai passé beaucoup de temps avec des bons trades mais quelques « erreurs » qui plombaient la performance.

J’ai eu des comportements erronés comme la précipitation, l’impulsivité, l’envie d’être sur le marché, la prise de levier (avec le stress qui va avec), la peur de louper une opportunité ou de perdre des gains virtuels et sortir trop tôt de position, différer la décision de couper ses pertes, moyenner à la baisse, ou bien encore la paresse, voire le découragement …

Au final des résultats irréguliers, positifs quand même mais freinés par des trades perdants.

Je recherchais une méthode simple qui me permette de m’améliorer sans trop de « prise de tête » et je suis tombé sur quelques articles et vidéos de Cédric Froment.

Le ton, son approche et son expérience des marchés financiers m’ont bien plu.

La proposition d’un apprentissage régulier sur plusieurs mois aussi.

La décision de m’engager dans cette formation a été rapide, confortée par le contenu du programme et le ressenti que j’avais de Cédric.

L’investissement est quand même important et à la fin de cette formation je m’interroge sur le temps qu’il faudra pour l’amortir.

Aucune idée mais il y a au moins 3 choses qui vont intervenir : d’abord ma propre capacité à mettre en place tous les éléments appris dans la formation, en second le capital utilisé et enfin le marché, généreux ou pas en opportunités, mais là c’est lui qui décide.

Je pense quand même que sur une durée équivalente à cet apprentissage ç’est jouable ! A suivre.

Qu’est-ce que l’école a changé pour moi ?

– Gain de temps dans le trading (routine et lecture des graphes pour trouver les titres qui auront le plus de chances d’être gagnants )

– acquisition d’outils clairs et relativement faciles à mettre en œuvre (plan de trade et journal de trading / money management).

– précision dans les points d’entrée, de sortie et du suivi

– du point de vue psychologique : plus de confiance et moins de stress avec les interventions « à froid » quand les marchés sont fermés.

Qu’est-ce que j’ai aimé en particulier dans l’école ?

– l’aspect « tout-terrain » de la méthode (le swing-trading hebdo et l’investissement long terme)

– La régularité des cours, la progression et l’étalement dans le temps qui permettent une assimilation progressive.

– Le développement de mon auto-analyse en trading

– vision moyen / long terme et apprentissage de la patience

– justement aussi la patience mais celle du pédagogue Cédric qui ré-explique autant de fois que nécessaire ainsi que sa disponibilité – (le proverbe russe dit : la répétition est la mère de l’apprentissage ! ).

– L’ échange entre élèves via le groupe Facebook est d’une grande aide.

Que dirais-je à ami proche qui hésite à se lancer dans l’école ?

Si tu es motivé et que tu veux gagner du temps dans ton apprentissage de la bourse, l’école LSL de Cédric est un excellent moyen.”

 

Cédric Froment

Cet article a été co-écrit avec l’aide de Nicolas, le success manager de notre communauté.

15 Commentaires

  1. scifixe 07/08/2018 Répondre

    Bonjour mr cedric

    félicitation, ce projet est vraiment bluffant et doit être gratifiant pour les élèves de l’école, la piscine donne envie avec ce temps caniculaire, j’ai d’ailleurs les pieds dans l’eau en ce moment mais seulement un bain de pied :D, en tout cas continuer à vous amusez et encore une fois grands esprits font grandes choses.

  2. Mehdi Maris 03/08/2018 Répondre

    Bonjour Cedric, ayant acheté la formation swing trader pro complète mais n’ayant pas suivi l’école pourquoi ne pas lancer également un forum dechange uniquement accessible à nous ! Ca serait aussi sympa pour nous de pouvoir partager, nous pourrions également montrer nos performances fin d’année et ainsi pour les meilleurs faire partie de la communauté.. La formation swing trader pro est aussi super bien faite les screeners sont des outils fantastiques,les possibilités sont nombreuses grâce aux news drb et les roquettes et les stratégies de coupe… Tout cela est très complet dommage donc au final de ne pas pouvoir en discuter avec d’autres.. Voilà c juste une idée parmi d’autres encore merci pour ton travail qui m’a aidé énormément et bon week-end à tous !

    • Farid, Team Cédric 04/08/2018 Répondre

      Bonjour Mehdi,

      La création d’un Forum demande beaucoup de travail, tant pour la modération, la gestion des membre que l’aspect technique.

      Notre école permet effectivement cette relation privilégiée via un groupe facebook dédié. Les élèves paient leur année dans l’école plus cher que les formations de Swing Trading car il y a des services très appréciables en plus, le suivi des marchés avec Cédric entre autre mais également compris dans le prix ce fameux groupe facebook.

      Il n’est pas impossible toutefois que dans le futur, même si ce n’est pas prévu à court terme, qu’on prévoit quelque chose dans ce sens la afin de favoriser les échanges entre nos trades des formations swing trading, car vous avez raison, elles sont effectivement très intéressantes, demande une expertise et pouvoir partager avec d’autres traders est quelque chose d’appréciable.

      A bientôt,
      Farid

    • kae 06/08/2018 Répondre

      +1
      J’ai suivi la formation trading de news et ça serait top de pouvoir partager avec les autres 🙂

  3. Christian 03/08/2018 Répondre

    Très bon article mais pas d’accord pour dire que l’homme a un bon fond. Pour ça je te renvoi à Carl Jung (l’ombre) ou à des livres comme le viol de nankin ou des hommes ordinaires

  4. VINCENT 02/08/2018 Répondre

    Quel est le prix ?
    merci

    • Farid, Team Cédric 02/08/2018 Répondre

      Bonjour Vincent,

      Peux tu nous contacter directement sur [email protected]

      On pourra répondre plus facilement a tes question sur l’école.

      A très bientôt,
      Farid

  5. Frank 02/08/2018 Répondre

    Bonjour, il reste quelques appartements aussi sympas à la vente dans cette résidence ?

  6. jean-marc cheyssial 02/08/2018 Répondre

    Pour un futur élève , fortement inspirant ! en tout cas .

  7. Eric 02/08/2018 Répondre

    Bonjour Cédric
    Amusant, j’ai logé en 2004 dans l’ancienne villa qui était sur ce terrain.
    C’est sûr que le panorama est fabuleux.
    Et j’ai hésiter à acheter un appartement dans ce projet.
    Bonne chance pour la fin des travaux.

  8. LO VOI 02/08/2018 Répondre

    Bonjour Cedric,

    tu devrais investir pour ton nouvel dans une superbe piscine container

    https://www.l-maisonbleue.com/

    https://www.l-maisonbleue.com/fabricant-piscine-container-16

    A bientot
    Salvador

  9. zoloft 02/08/2018 Répondre

    Bonjour

    Quel est le prix de l’inscription à l’école ??

    Merci

    Adrien

    • Farid, Team Cédric 04/08/2018 Répondre

      Bonjour Adrien,

      Peux tu nous contacter directement sur [email protected]

      On pourra répondre plus facilement a tes question sur l’école.

      A très bientôt,
      Farid

  10. manuel soreira 02/08/2018 Répondre

    et bien vivement septembre pour les inscription pour faire court je suis Cédric Froment depuis plusieurs mois et trouve mon intérêt a m’inscrire pour être gagnant gagnant

  11. Tom 02/08/2018 Répondre

    Bonjour Cedric, peux-tu detailler ce point ? : “Quelque chose qui n’a jamais été fait aux US, pourtant ils ont 10ans d’avance sur l’Europe.”
    Merci !

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*