Coronavirus : Les bourses annoncent l’entrée dans un nouveau paradigme de la peur pour l’espèce humaine

Si vous survivez à cette crise boursière, c’est-à-dire sans prendre des décisions émotionnelles…

… vous aurez passé l’une des plus dures épreuves dans votre vie d’investisseur.

C’est un événement incroyablement formateur pour évoluer à grande vitesse en bourse.

Jusqu’au Coronavirus, les bourses n’ont jamais paniqué pour un virus aussi mortel soit-il.

1918 est le cas le plus mémorable avec la grippe espagnole et ses 100 millions de morts (5% de la population mondiale).

Pendant cette funeste année 1918, le Dow Jones a perdu -10.91% à son pire moment.

Il s’est repris en 1919 avec un puissant marché haussier.

Dans l’histoire des marchés financiers : les virus, les attentats, les annonces macro-économiques ou encore les tweet de Trump n’ont jamais inversé une tendance de fond.

Actuellement nous sommes toujours dans un marché haussier séculaire.

La grande question, c’est que compte tenu des actes coordonnés du monde entier :

 

Est-ce que cet épiphénomène va-t-il nous mener sur un nouveau paradigme de la peur ?

Au début du siècle dernier, la peur de la guerre a permis aux états de se réformer, de faire passer des lois qui n’auraient jamais été envisageables en temps de paix.

Au début de ce siècle, c’est la peur du terrorisme qui à permis aux états de faire passer comme une normalité un contrôle permanent des faits et gestes de chaque être humain.

Aujourd’hui, en 2020, nous sommes peut-être sur le point d’entrer dans un nouveau paradigme de la peur, celui de la peur du virus qui tue l’homme.

Le coté positif de cette nouvelle dynamique, c’est que l’homme ne se bat plus contre sa propre espèce.

Il se trouve un ennemi commun et « externe ».

Cela provoque un rassemblement de la race humaine: nous apprenons à lutter ensemble.

 

Les plus imaginatifs pourront dire que c’est le début d’un conditionnement mental pour nous unir et nous préparer à accueillir une espèce extra-terrestre dans le prochain paradigme de la peur dans 20 ans… qui sait…

Revenons- en à la bourse, nous sommes entrés en plein scénario d’une série survivaliste digne de Netflix depuis 48H !

Un simple épiphénomène aurait simplement engendré une correction de l’ordre de -15%.

C’était le cas il y a une semaine et c’était le scénario le plus probable.

Cependant, une crise pétrolière s’est glissée dans la partie, ainsi qu’un mimétisme politique au niveau mondial.

Nous sommes quasiment à -30% de correction sur le S&P 500.

Cette chute est historique.

C’est le genre de « choc » qui nécessite l’intervention divine des banques centrales pour calmer la panique.

Ma perception, c’est que la peur est à son maximum.

Les décisions prises (en l’espace de 24H !) par Europe et les Etats Unis, sont de la prévention face au scénario du pire.

Donc notre style de vie au cours des prochaines semaines est celui du scénario du pire même si, du coup, celui-ci à peu de chance de se concrétiser.

 

Sommes-nous sur un point bas des marchés ?

Je n’ai pas de boule de cristal mais beaucoup d’éléments me poussent à y croire :

– Pour qu’une récession ait lieu, il faudrait une baisse du PIB global de l’ordre de 4000 milliards de dollar. Actuellement la perte en PIB liée au coronavirus est estimée à -173 milliards, et dans le scénario du pire à -866 milliards. Cela nous laisse très loin du seuil de récession mondiale.

– La Chine sort actuellement de son confinement avec une reprise de la vie économique en perspective. Ce qui implique que même le scénario du pire sur le PIB global ne sera peut-être pas atteint.

– L’effondrement des prix de cette semaine a réveillé les banques centrales qui sont en train d’agir par tâtonnement pour stopper le bain de sang.

– Un drawdown (baisse du portefeuille) sur les portefeuilles long terme s’est matérialisé cette semaine. Historiquement c’est pendant ces périodes de choc de volatilité que les banques centrales interviennent pour stopper la volatilité.

C’est donc aussi des opportunités RARES pour renforcer ses portefeuilles long terme ou pour tout simplement investir dessus.

Sur le portefeuille Anti-Crise planétaire, la dernière fois que nous avons été sur ce niveau de drawdown, c’était en 2008 en pleine crise des subprimes.

Il s’agissait d’une formidable opportunités puisque le portefeuille anti crise à fini l’année 2008 dans le vert tandis que les indices nageaient en plein bain de sang !

– Sur les indices nous approchons un énorme support long terme : c’est lui qui sert de repère entre marché haussier et baissier.

Bon visionnage

Cédric Froment

PS : Pour en savoir plus sur le portefeuille anti crise planétaire, c’est ici. Si vous ne l’avez pas déjà mis en place, je vous invite à URGEMMENT relever vos manches ! ET cela avant que les banques centrales ne calment la volatilité car nous avons un point d’entrée historiquement bas.

20 Commentaires

  1. Lise Fortin 21/03/2020 Répondre

    Il y peut -tu y avoir un live en direct pour Tous ses clients( achat de ses formations) pour posé des questions ??? Aujourd’hui le 21 mars 2020 il y a une vidéo ???
    Merci Lise Fortin

  2. Régis 15/03/2020 Répondre

    J’ai bien compris que vu la stratégie de Cédric, que les marchés montent ou baissent, ça n’a pas tant d’importance, on s’adapte quelques soit la situation. Mais je crois que tu n’as pas compris pleinement ma question, il ne s’agit pas tant pour moi de savoir si le marché va s’effondrer ou pas, il ne s’agit pas non plus de savoir si M. Delamarche est un génie qui a tout compris avant tout le monde ou un pauvre fou qu’il faudrait emprisonner ou bruler vif 🙂 ma question ne porte pas tant sur le trading pur, il s’agit d’une question économique, voire à certain point politique…). M. Delamarche et d’autres s’efforcent (depuis longtemps comme tu le souligne) de dénoncer de graves lacunes du système financier actuel. Le but n’étant pas tant de savoir quand un krash va se produire mais plutôt de se demander à quel point le système avec ses qualités et ses défauts est viable. J’avoue que l’on est plus dans une question de trading « pur » mais je suppose que en tant que personne intéressé, toi et Cedric (et toute la communauté) avait certainement un avis sur la question.

    • Farid Team Cedric 15/03/2020 Répondre

      Je suis très accès pratique en ce qui me concerne, je peux te faire des analyses basées sur la logique, mais je n’ai pas de master en finance de marché comme Cédric.

      Cependant Cédric a deja de mémoire traité la question, cela revient tout simplement a voir le verre a moitié plein ou a moitié vide. Mon point de vue c’est que quand quelqu’un présente les choses que du côté négatif, sans parler des choses positives, y a souvent un but derrière..

      On a tendance souvent à prendre les gens du FMI, de la BCE etc comme des abrutis qui font n’importe quoi et ne réflechissent pas. C’est facile de dénoncer pour faire du buzz ou pas, même si bien sur il y a une bonne part de vrai Je pense que la situation économique est bien entendu pas idéale, on est pas dans les 30 glorieuses, mais que les mesures qui sont prises, comme le paradigme des banques centrales permettent aussi dans une situation difficile justement à l’économie de fonctionner , de permettre aux entreprises d’innover, de se développer, se réinventer, aux labos de faire de la recherche, sans ces mesures politico économiques, tout ça ne serait pas possible, et nous ne vivrions probablement pas dans le confort dans lequel nous sommes ni le développement

      Il y a bien entendu l’envers du décors. Mais bon comme tu l’as compris ce n’est pas mon domaine, en revanche tu as cette vidéo qui est très intéressante sur les cycles économiques et les diverses interventions jusqu’à leurs limites : https://www.youtube.com/watch?v=qDhXzZoAsE8&t=567s

  3. M 15/03/2020 Répondre

    Bonjour,
    A l’heure actuelle, est-il plus beaucoup intéressant d’investir dans un portefeuille « anticrise » que dans un portefeuille « bon père de famille » ?
    Merci !

    • Farid Team Cedric 15/03/2020 Répondre

      Bonjour,

      Si tu crains une récession oui, l’avantage principal du portefeuille Anti-Crise c’est qu’il peut se mettre en place sur CTO. Donc pour ceux qui craignent la faillite du système bancaire actuel ou des assurances vies, même celles faisant partie des plus grosses institutions, ce sera plus indiqué.

      Autrement Bon Père de Famille SUR LE LONG TERME apporte un surplus de performance par rapport a Anti-Crise, mais demande en retour une petite gestion mensuelle et non annuelle comme Anti-Crise.

      Donc pour résumer, le choix de l’un ou l’autre des portefeuilles va dépendre de ta confiance dans le système actuel.

      • Régis 16/03/2020 Répondre

        ça y est le mot « récession » a été officiellement lâché par les dirigeants… connaissez vous la fable de la fontaine sur les marché financier? Non?Voici:
        « Les marchés ayant bien picolé toute la journée ne souhaiter pas attraper la gueule de bois le lendemain. Ils allèrent trouver leur amie « banque centrale » pour lui demander de l’aide et une éventuelle solution. La banque centrale qui était pleine de sagesse leur dit c’est très simple si vous ne voulait pas avoir la gueule de bois demain, il vous faut à nouveau vous bourrer la gueule tout simplement. Vraiment? est ce donc si facile ce dirent les marchés? Bien sûr, dit la BC, tenez!! et elle leur servit à tous une belle bouteille de « quantitative easing » . Et chaque jour les marchés s’enivraient de quantitative easing dans la joie et l’allégresse. Mais vain un jour ou un microbe imprévu fit son apparition(ou plus exactement un virus, je suis sûr que vous connaissez tous son nom…)et les marchés s’enrhumèrent. Comme à leur habitude, ils burent un coup pour oublier. Mais ils avaient beau boire et reboire, la fièvre montait, l’estomac leur pesait, ils n’avaient qu’une envie, aller s’effondrer…  »

        Je crois qu’on en ai à peu prés là de l’histoire, je ne connais pas encore la fin. Je ne suis pas spécialiste en marché financier mais qu’en pensez vous? Cette histoire est elle loin de la réalité?

  4. Olivier 14/03/2020 Répondre

    Salut Cédric,

    Moi je trouve que les gouvernements font preuve d’un amateurisme exceptionnel, notamment en France avec le maintien des élections par exemple : totalement incohérent avec le reste. Ma belle mère qui est médecin généraliste et probablement touchée par le coronavirus vu ses symptômes, on lui refuse de faire le test car elle ne rentre pas dans les cases de l’ARS. On marche sur la tête. Je peux te dire que les chiffres sont largement sous estimés. Toi qui parle souvent de discipline dans le trading, en quoi les gouvernements ont su faire preuve de réelle discipline, de compétence, à part les chinois (même s’ils ont tardé à réagir) ? Pour ma part, je prévois une nouvelle correction boursière la semaine prochaine car les marchés n’aiment pas l’incertitude. Et le gouvernements, de par leur inaction et leur incohérence renforcent ce sentiment. Et par conséquent la pandémie va durer plus longtemps en Europe/USA qu’en Chine. A suivre !

    Emmanuel.

  5. michel 14/03/2020 Répondre

    vidéo très intéressante, mais je pense un peu optimiste, car si j’ai bien compris cette infection au Covid19 n’a pas encore touché pleinement les USA.
    Quand les USA seront en phase 3 de l ‘épidémie et si Trump met en place les memes mesures drastiques qu’en Italie ou très bientot en France, et vu le système de santé des USA, je pense que l’économie américaine (50 à 60% bourse mondiale) va etre touchée, celà va faire très très mal !!!
    Je pense qu’il faut peut-etre attendre un peu pour etre optimiste, cet été oui mais avant ???

    • Farid Team Cedric 14/03/2020 Répondre

      Il me semble que les Etats Unis tout comme nous sont deja dans les mesures drastiques. tout est fermé en France a part les bureaux de tabacs, de vote et centres commerciaux. Quand je dis tout, je veux dire beaucoup de chose pour être précis.

      Les salles de sports, restaurants, tout est fermé jusqu’à nouvel ordre.

      Ces mesures sont importantes et devaient être prises pour s’en sortir, maintenant a court terme A voir lundi si ça ouvre en baisse mais sans baisser plus bas que le support, ou si les marchés se maintiennent

  6. garcia 14/03/2020 Répondre

    bonsoir monsieur froment , merci beaucoup de vos explications financières intéressantes et sincères cela est très important dans la vie cette valeur là .la confiance entre les personnes est aussi basée sur la sincérité. merci aussi à vos services de vous aider à réaliser tout ce que vous faites pour nous tous.

    cordialement
    pierre garcia

    • Farid Team Cedric 14/03/2020 Répondre

      Merci Pierre,

      Cédric lit tous les commentaires sous les articles. Cela va lui faire plaisir. Merci également pour le petit mot pour l’équipe. On essaie de donner le maximum, et de continuer à améliorer le partage d’expérience.

  7. bergson 14/03/2020 Répondre

    Je partage l’avis de Régis. Les « prévisions » et l’optimisme , y compris la semaine dernière (un rebond et ça repart) se sont avérées foireux…pourquoi s’y risquer?
    idem sur les jugements par dessus la jambe concernant les effets du virus…chacun son métier…il ne faudrait pas tout mélanger M Froment…
    Personne ne sait ce qui va se passer. S’il n’y a rien à dire…ou rien à faire sur les marchés, quand on joue les grosses tendances haussières, c’est le cas en ce moment, autant ne rien dire.

    • Farid Team Cedric 14/03/2020 Répondre

      Bonjour Andy,

      A ce moment la on stoppe les vidéos si on ne peut plus donner un avis..

      Cédric a toujours dit que les 2 scénarios étaient possible, il n’a jamais rien affirmé, mais parlé de probabilités. Une probabilité n’est pas une certitude.

      Beaucoup de gens minimisaient le coronavirus, et le font encore d’ailleurs actuellement, tout le monde avait un avis sur la question, et tout le monde est libre de le donner, Cédric a le droit d’avoir un biais, d’autant que l’OPEP s’est rajouté permettant de casser le support très facilement.

      Encore une fois, ce qui compte ce sont les marchés, c’est eux qui ont raison, et ce qui compte c’est de faire une analyse objective du comportement des marchés à un instant T, sinon ça s’appelle de la Voyance.

      La vidéo du jour est dans le même esprit. Cédric n’affirme pas qu’il n’y aura pas de marché baissier, il fait une analyse fondamentale adjointe a une analyse technique. Nous sommes sur un gros support, pour le moment il tient. Le biais est donc plus positif. Si le support casse, le biais sera baissier.

      Les supports et résistances sont des zones importantes, car une fois cassées, elles peuvent faire des appels d’air vers les prochains.

  8. Thierry 14/03/2020 Répondre

    Bonjour Farid Team Cedric,
    Je suis élève de l’école LSL 4.0. Cédric nous avait dit que nous allions bientôt recevoir le cours du pilier 2 qui correspond au plan anti-crise.
    Suite à cette crise allons nous le recevoir plus tôt que prévu et sinon à quelle date afin de ne rien manquer ?
    Et renouvellement de mes remierciements pour tout ce qui est fait au sein de cette école tellement formatrice.
    Bien cordialement.

    • Farid Team Cedric 14/03/2020 Répondre

      Bonjour Thierry,

      hésite pas a passer par le support si tu as des questions.

      Les cours arrivent Jeudi sauf erreur de ma part. Rien ne presse, même si la crise passait en 1 semaine, il sera toujours tant d’investir dans 1 mois ou 2 pour les futurs bull market une fois que les marchés auront été bien purgés.

  9. Régis 14/03/2020 Répondre

    Mon cher Cedric, je te trouve hautement optimiste voire naïf face à la situation des marchés, si la chute a été si rapide c’est peut-être qu’il y a un autre mal plus profond… Ce qui est sûr c’est que les banques centrales feront tout ce qui est en leur pouvoir pour sauver ce qui peut l’être…

    • Farid Team Cedric 14/03/2020 Répondre

      Bonjour Régis,

      L’important n’est pas de prédire l’avenir, tant que le support tient il est normal d’être optimiste, une fois qu’il aura cassé ce sera différent.
      Cependant, pour notre part de trading, cela n’a aucune importance puisque nous sommes cash depuis Février ou presque, et en marché baissier nous pouvons faire de la vente à découvert. Personne n’a de boule de cristal, on peut tous avoir des avis convergents ou divergents, mais seuls les marchés ont raison.

      • Régis 15/03/2020 Répondre

        Ok, c’est bien de garder la tête froide surtout quand le monde entier a la fiévre 🙂 mais je serais curieux de connaître l’avis de Cédric sur l’analyse de la situation que font des types comme Olivier Delamarche, Charles Gaves, Grand Angle et compagnie. Je sais que vous vous cantonné à une approche plutôt chartiste mais bon, l’économie est un tout et ce qui se passe aura sans aucun doutes de fortes répercussion à long terme… Merci pour ta réponse Farid.

        • Farid Team Cedric 15/03/2020 Répondre

          Salut Régis,

          Cédric nous apprend à toujours envisager le pire, il est très protectionniste sur notre capital, d’une part en trading avec un money management bien plus prudent que ceux conseillés par exemple par des formateurs en day trading, mais également au niveau de l’approche.

          C’est pour cette raison que finalement, que les marchés baissent ou non, la n’est pas l’importance pour nous, c’est surtout de savoir à l’instant T comment on va gérer nos risque et nos positions. Actuellement la question ne se pose pas, nous sommes cash, mais en cas de marché baissier si ce gros support cassait et avec confirmation, nous pourrions alors passer en vente à découvert sur les actions.

          Pour ta question, Cédric en a deja parlé. Delamarche crie au loup depuis des années maintenant. Il s’est trompé systématiquement, quand les marchés sont énormément montés depuis 10 ans maintenant.

          Leur but, c’est le jour ou le krach arrive enfin comme actuellement, c’est de dire aux gens  » je vous l’avais dit « ,  » je l’avais deviné « . Alors que tu comprends bien que quand on annonce un krach tous les ans, forcément tôt ou tard tu vas tomber juste, et du coup il va se faire reconnaitre comme spécialiste qui avait anticipé le krach, alors que pas du tout.

          On sait tous qu’en moyenne on a un krach tous les 8 ans, la ca faisait 10 ans.. Donc aucun exploit..

          Tout le monde sait que les krach font partie inhérente des marchés, mais personne ne peut les deviner, le corona virus nous ait tombé dessus en plein bull market ça personne pouvait prévoir que cela allait arriver, mais M. Delamarche s’en attribuera malgré tout les mérités malgré toutes ces années ou il s’est trompé.

          Tout le monde peut se dire météorologue avec cette logique. Je peux dire tous les jours  » bientôt il fera beau « , et même s’il pleut tous les jours, le jour il fera enfin beau même si c’est 4 mois plus tard, je pourrai me présenter comme la référence en anticipation climatique 🙂

          Pour Cédric c’est la même chose, il juge la situation a un instant T avec 2 scénarios possibles. Il a ensuite un biais positif car les données économiques actuellement semblent dire que l’on se remettra de cette crise, sauf si bien sur on est en confinement pendant 1 an sans aucune activité économique.

          Mais au même titre que les autres, si le support tenait, et que dans quelques mois on s’aperçoit que les marchés remontent petit à petit, Cédric n’aura rien prédit du tout, il aura juste bien déterminé un niveau clé des marchés, qui peut pricer la situation actuelle, mais sans exclure pour autant que ce niveau clé puisse lâcher en fonction de l’évolution de la situation ou il peut toujours y avoir des facteurs imprévisibles ( virus qui mute par exemple et devienne très dangereux )

  10. nevao 14/03/2020 Répondre

    1919 vous oubliez une variable , fin de la guerre 14/18

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*