Et si les meilleurs traders n’utilisaient pas l’analyse technique comme tout le monde?

devenir trader Analyse techniqueL’éternel question à laquelle nous, petits et grands investisseurs, faisons face en tant qu’observateur de graphique est : L’analyse technique se suffit – elle à elle même ?

En d’autres termes, avec mes petits triangles et mes volumes, suis – je en mesure de traiter n’importe quel marché avec succès ?

L’analyse technique n’est rien sans les anomalies de marché

Tout au long de ma presque décennie de trading je suis passé par tout un tas de stratégie pour implémenter et améliorer mon trading. Je suis allé m’aventurer sur le marché du forex intraday, celui des actions à court et long terme, et bien d’autres supports. Ma réponse est catégorique et basée sur ma propre expérience, pas sur ce qu’on raconte dans les ouvrages de bourse : Sans anomalie de marché à exploiter, le chartisme et l’analyse technique ne servent à rien !

Moi qui suis un fervent défendeur de l’AT, j’ai conscience que d’un point de vue analytique, l’AT est le meilleur outil pour comprendre l’état d’un marché. Mais en aucun cas ce formidable outil ne doit être utilisé pour réaliser des opérations de trading sans avoir connaissance de l’anomalie que vous tentez d’exploiter.

C’est quoi une anomalie de marché ?

C’est un terme générique selon moi. On a l’habitude d’associer une anomalie à l’identification d’un phénomène découlant d’une démarche quantitative et statistique. Pourtant il n’en est rien en bourse. Prenons l’exemple de nos traders :

Charles Dereeper : C’est un trader qui ressent le marché au travers d’une analyse macro, micro et comportementale. L’anomalie prend vie lorsque les opérateurs se situent dans un état de déraison total. Cette situation est déclenchée par l’actualité économique et politique. Les émotions de peur ou de cupidité se traduisent alors sur les graphiques du CAC 40 via des ranges bien volatils. Lorsque l’élastique est trop tendu, c’est que les opérateurs ont sur-réagi face à un événement. Charles se sert alors de l’analyse technique pour définir des points d’entrée et de sortie. C’est dans ce genre de contexte qu’il enregistre ses plus fortes plus values… +1000% en 1an ca fait rêver. Etre à l’écoute du marché comme il en est capable est loin d’être à la portée de tout le monde : il détecte une anomalie grâce à une démarche sensorielle.

Loic Abadie : Notre monsieur Ours est un trader qui utilise la macro économie pour effectuer une analyse de fond. Si pour lui les marchés doivent s’écrouler avec un CAC 40 sous 1000pts, pour autant il ne cherche pas à lutter contre la tendance, bien au contraire. Loic était chargé en small caps pendant la hausse de 2009-2010. Pourtant il gardait en tête son scénario catastrophe. En dialoguant avec des lecteurs, certains me disaient ” mais Loic perds en crédibilité ! son scénario de déflation ne se réalise pas”. Ma réponse est toujours la même, Loic a une stratégie de base, lorsque son analyse technique et son analyse du sentiment de marché sont en phase avec son analyse macro-économique à long terme, il gagne gros. Lorsque ces éléments ne sont pas en symbiose, il patiente et investit sur le marché en déconnexion de son analyse macro économique. Alors il gagne moins gros. Mais il ne viendrait pas à l’esprit de Loic de shorter lourdement tous les signaux de retournement de marché à court terme sous prétexte qu’il est Bear à long terme. L’analyse technique est un outil, elle ne se suffit pas à elle même.

Je pourrais vous parler du forex, qui reste l’un des marchés les plus volatil au monde. Capitaliser sur la volatilité peut etre payant sur ce marché, c’est une “anomalie” qui paie à être exploiter. Alors que sur les blue chips du CAC40, ce type d’anomalie est inexistante.

Il existe donc différentes natures d’anomalie

Chaque marché à un comportement qui lui est propre. Samuel Rondot est capable de créer en moins de 15 min un système de trading rentable qui capitalise sur le comportement d’un marché. On parle alors d’anomalie quantitative. Dans ce cas, l’analyse technique permet de gagner sur un comportement spécifique à un marché.

Chaque trader discrétionnaire a une façon de percevoir une réalité qui lui est personnelle. Dans ce cas, l’anomalie de marché est basée sur un ressenti lié au mécanisme de pensée interne du trader. Elle n’a rien de quantitatif puisqu’elle découle d’une analyse subjective et sensorielle. L’analyse technique permet de justifier ou non de l’arrivée d’un comportement de marché qui est attendue par un trader.

Contrairement aux traders 100% discrétionnaire, ma façon d’opérer est reproductible car je me base sur 3/4 de systématique dans ma démarche. Cette mécanique, je vous la recommande, car elle reste accessible et clair pour l’être humain. Evitez de trader sur autre chose qu’une méthode qui vous correspond et qui repose sur des concepts statistiques favorables.

Ce que je pratique au quotidien

Je fais partie des traders qui utilisent 3/4 de quantitatif pour 1/4 de sensorielle.

Pour trader sur les marchés il faut avoir confiance en soi ou en sa stratégie. Certains opérateurs arrivent à être à l’écoute du marché et s’adaptent en permanence à son état avec une stratégie discrétionnaire et dédiée. Je suis absolument incapable de fonctionner ainsi ! J’ai besoin de règles et de statistiques pour me rassurer que je fais les choses correctement. Toutes mes recherches du terrain confirment les études statistiques et académiques réalisées sur le marché des actions : il existe 2 grandes anomalies de marché.

1 – Le momentum haussier et baissier jusqu’à 10 mois.

2 – Les dérives haussières et baissières après une annonce de résultats ou une news qui surprend le marché. (PEAD)

Un exemple simple sur Sequana pour mieux comprendre :

– Le titre Sequana chut depuis plusieurs mois. La baisse possède une vélocité très forte, elle a du momentum. D’un point de vue statistique, je sais que ce titre à donc de fortes chances de continuer sa chute pendant les séances et semaines à venir.

– Je repère une figure chartiste en triangle. Je suis alors en mesure d’établir un plan de trading avec une entrée à faible risque et un stop loss serré. L’AT n’est qu’un outil.

– L’annonce des résultats provoquent des volumes en forte augmentation, la figure chartiste est cassée par le bas. Je suis donc en présence d’une 2ème anomalie de marché : la news surprend de manière négative les opérateurs qui risquent d’alimenter la baisse pendant plusieurs semaines avant que l’actif soit “correctement pricé”.

devenir trader PEAD momentum

Quelques mots sur le PEAD

En bourse les prix ne s’ajustent pas automatiquement à leur bon niveau de valorisation pour 3 principales raisons :

– Ce sont des hommes qui décident du juste niveau de valorisation, vous pouvez vous accrocher pour mettre tout le monde d’accord.

– Les hommes sont lents à changer d’opinion sur une idée qu’ils se sont forgés. Les biais cognitifs des humains sont principalement responsables de cette non efficience des marchés après une annonce qui surprend tout le monde.

– Les marchés ont beau être liquide, si tout le monde décide de vendre et qu’il n’y a pas d’acheteur en face, les ordres devront être répartis sur plusieurs jours, semaines ou mois avant d’être absorbé par le marché.

Servez – vous de ces 2 grandes anomalies pour filtrer vos trades 

Vous vous rendrez vite compte qu’une majorité de trade peuvent être écarté pour ne garder que la crème de la crème.

Si vous avez apprécié cet article, laissez un commentaire  ou partagez le sur facebook et twitter !

0 Commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*