Il était une fois au Japon, un portefeuille permanent anti-déflation (2/2)

Dans mon 1er article  je vous présentais le milieu hostile du Japon pendant ses 20 dernières années de déflation.

Un véritable cauchemar pour tout bon investisseur.

Voici maintenant les bonnes nouvelles !

Si nous plongeons dans un scénario déflationniste de mort lente en Europe, vous allez découvrir comment mettre en place une base solide pour votre portefeuille boursier.

 

 

1 – Le portefeuille permanent Japonais

fait 2.95%/ans depuis 20 ans. (perte max -22%)

 

Avec :

– un indice Nikkei qui perds en moyenne -5.3% / an depuis 20 ans,

– des taux d’intérêts très bas voir négatifs

– et une force de la monnaie YEN pendant tout ce temps…

On se demande comment il est possible d’etre positive sur une période de 20 ans d’investissement ! Et pourtant le portefeuille permanent version Japonais la fait ! Avec +81% de gain soit +2.95% de rendement chaque année. On note que pendant la pire période, le portefeuille a baissé de -22%. Cette performance est supérieure à celle d’un portefeuille de type 50% actions et 50% obligations.

 

 

2 – Le portefeuille 50/50  Japonais

(action/obligation) fait 1.84%/ans depuis 20ans.  (perte max -33.5%)

 

En ré-équilibrant chaque trimestre son portefeuille de manière à avoir 50% en action et 50% en obligation, la performance moyenne est de +1.84%/ans. Si elle cela peut paraitre faible,  ça reste meilleure que les rendements délivrés par le Nikkei ou les seules obligations.

Pendant la pire période, le portefeuille a baissé de -33.59%. Cela signifie que ce portefeuille est plus risqué et moins performant que celui du point 1.

 

 

3 – Trend following, portif permanent Japonais

+ 5.03%/ans depuis 20ans. (perte max -25.3%)

 

 

Nous avons trouvé une bonne base de portefeuille qui performe même en cycle déflationniste prolongé ! Voyons maintenant comment se comporte ce portefeuille lorsqu’on lui applique un suivi de tendance simple :

– Achat lorsque les cours cloturent au dessus de la moyenne mobile à 10 mois,

– Et revente en cas de clôture inférieure à cette même MM 10.

 

 

Les performances sont au rendez-vous puisque nous passons de +2.84% à +5.03%/ ans.

La situation la plus critique est une perte de -25.34% sur le portefeuille (comparée à celle de -22% sur le portefeuille 1, il n’y a pas de grosse différence).

Le rêve serait donc de baisser ce risque de portefeuille tout en gardant les mêmes niveaux de rendement, c’est ce que nous faisons en point 4.

 

 

4 – Trend following & Volatilité ajustée à 7%

sur un portefeuille permanent Japonais

+ 4.97%/ans depuis 20ans. (perte max -13.6%)

 

En ajustant la taille de chacun des actifs pour qu’il n’impacte pas de plus de 7% la variation du portefeuille, nous obtenons une rendement positif du même ordre avec une forte réduction du risque portefeuille :

 

Ce cocktail presque magique permet d’abaisser à -13.67% la pire période du portefeuille tout en conservant des rendements annuels moyens de presque 5% !

 

Clairement si vous ne savez pas comment gérer votre portefeuille quand tout va bien ou tout va mal, ce mix est un excellent point de départ pour surperformer d’environ 5 ou 6%/ans le niveau d’inflation : et cela quel qu’il soit ! C’est d’ailleurs ce que je démontre dans le manuel gratuit des “4 piliers d’un portefeuille qui crève le plafond“.

Si vous souhaitez reprendre en main votre portefeuille boursier, vous pouvez consulter ma lettre mensuelle avec les détails de mes investissements : les trackers à acheter et les niveaux d’entrée actualisés chaque mois. Ma logique pour investir à moyen et long terme s’appuie sur les bases de cet article et bien plus…

Je vous souhaite d’excellents investissements!

 

Cédric Froment.

 

 

 

2 Commentaires

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*